Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Courrier du lecteur : A propos du 11 Novembre...

Pour Francis Prior, fidèle lecteur du kiosque, « le centenaire de l'armistice de la Première Guerre Mondiale doit nous inciter à mesurer le bonheur de la paix. » Son plaidoyer.

L'armistice


« Il est 5h15, ce 11 novembre 1918 quand le clairon du caporal Pierre Sellier sonne l’armistice. Pendant plus de quatre ans, les puissances européennes ont transformé le vieux continent en un effroyable charnier. Jamais la Terre n’avait connu pareille hécatombe, jamais peuples ne s’affrontèrent avec une si folle détermination que la guerre en fut totale.
Cette trompette, si elle sonnait un armistice, ouvrait aussi une trop brève période d’illusions, comme si les souffrances effroyables des peuples d’Europe ne pouvaient déboucher que sur un nouvel aveuglement nourris de rivalités surannées portées à incandescence par les folies racistes. La paix de Versailles ne fut que la « porte étroite » par où s’immiscèrent les rancœurs et les haines qui deux décennies plus tard ravagèrent jusqu’au visage de l’humain.
Mais cette trompette sonnait aussi l’effacement durable de l’Europe, de cette civilisation qui avait partout dans le monde semé les germes d’une modernité qui éclot, pour le meilleur mais aussi pour le pire, dans ces temps où nous vivons. Notre continent ne savait pas encore, en ce petit matin de novembre, qu’il ne jouerait plus désormais que des seconds rôles, que l’avenir se fabriquerait loin de lui, et que, pour un temps du moins, d’autres imposeraient leurs règles et leur vision du monde.

Il fallut attendre un nouveau cataclysme, une folie plus grande encore pour que s’éveillât enfin entre les belligérants européens d’hier, une lueur de lucidité et que la coopération pris le pas sur la concurrence et la rivalité et la guerre. De là, naquit un humble projet européen, tourné vers le plus aisé à mettre en commun : la recherche de la prospérité. Ces dirigeants tous marqués par le déchainement de violences inouïes qu’ils venaient de connaître firent le pari que des liens économiques toujours plus serrés interdiraient le retour des monstrueux affrontements. Et leur pari fut gagné. Depuis plus de soixante-dix ans, l’Europe de l’Union est en paix.
Aujourd’hui, alors que le silence recouvre peu à peu les morts, les estropiés, les abimés des deux guerres mondiales et d’un génocide inconcevable s’éloigne l’impératif de paix. Le goût même d’une vie bonne s’affadit. La simplicité d’une existence où on ne meurt pas de faim, où l’on est soigné sans trop de difficulté, où l’on peut s’instruire moyennant un effort raisonnable, où, lorsqu’arrive la dernière étape, on peut jouir encore d’un temps de repos, n’a plus suffisamment d’attrait pour mobiliser nos volontés. On veut plus, on exige davantage mais on donne moins. On partage seulement quand on a rien, mais aussitôt que la plus médiocre abondance nous sourit, alors les raisons de partager nous deviennent soudainement obscures ou mal fondées, elles couvriraient même quelque turpitude secrète et de la nonchalance à coup sûr.
Bien des européens sont aujourd’hui blasés, ils ressassent des nostalgies travesties, décorées d’utopies et de mythologies qui dissimulent mal l’affaissement de leur engagement dans le monde commun. On croyait « la fin de l’histoire » venue mais les grands combats collectifs, ceux qui fabriquent l’Histoire sont à nouveau à nos portes. Les choix majeurs sont là devant nous : l’épuisement de la planète fatiguée de l’humanité, la transformation de nos modes de vie, l’équité sociale, la régulation des flux migratoires, l’instabilité géopolitique, la tyrannie des fanatismes et les risques renouvelés de conflits.

Dans quelques mois les Européens aurons à choisir un part importante du destin commun, à livrer un combat majeur pour l’avenir, pour le sursaut d’une Europe qui a bien des progrès à faire mais qui a le mérite d’être là, de nous avoir fourni les conditions d’une prospérité que jamais nous n’avions connu dans le passé et que personne d’autres ne connait à cette échelle à la surface de la Terre aujourd’hui encore, de nous donner le poids nécessaire pour préserver un genre de vie particulier à notre vieux continent forgé par des siècles de haute culture et d’obscurantisme, de concorde et de déchirement, de progrès et de nostalgie Cette terre d’Europe a inventé la démocratie et le totalitarisme, la plus haute des morales et le plus cruel des cynismes, le fanatisme comme la tolérance, la science analytique comme le mysticisme, la lutte des classes et le compromis social.
Au bout de ce chemin, il lui appartient d’inventer une harmonie entre les peuples, les langues, les civilisations au rebours de tous les impérialismes qui se sont succédés et qui voudraient encore imposer un ordre uniforme.
Nous avons à construire notre Histoire, à trouver l’audace d’inventer un futur qui ne soit pas le terrible recommencement des folies de naguère. Dans son discours de la Sorbonne, le Président de la République a donné le cap d’une Europe raisonnable et ambitieuse, forte de son unité et de la diversité de ses peuples et cultures millénaires. Il l’a fait avec ce mélange de réalisme et de rêve qui caractérise les grands projets humains et l’Europe est un grand projet humain, une utopie indispensable.
En célébrant les Poilus, ne bafouons pas leur sacrifice, sachons construire avec constance et ténacité le cadre de la vie bonne que nous voulons pour nos enfants.
»


Article du 05 novembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


10 commentaires :


Commentaire de Pottier 05/11/2018 18:37:17

Bravo monsieur Prior pour cette analyse que je partage totalement.



Commentaire de Gerard Lambert 05/11/2018 19:40:17

Très bonne analyse que je partage également bravo Monsieur Prior



Commentaire de Nostromo 05/11/2018 21:00:29

Une bonne analyse, bravo ! Par contre je ne partage pas la conclusion. Je ne pense pas que LREM soit la bonne formation pour défendre l’écologie et le social. Ce parti est trop à droite et trop aux ordres à mon avis. Il n’y a pas de débat en son sein. Aujourd’hui je suis partagé entre EELV et Génération.s



Commentaire de Francis Prior 05/11/2018 21:30:20

Le vote de 2019 sera particulièrement important. Il s'agit surtout que les mouvements résolument européens (même si beaucoup souhaitent apporter des améliorations à l'UE) emportent une large majorité. Le discours de la Sorbonne d'E Macron peut convenir a beaucoup de ceux qui veulent voter Génération.s ou EELV ou UDI. Il s'agit d'abord d'un discours sur l'évolution de l'Europe et le renforcement de ses préoccupations environnementales, sociales, de défense et de "protection" vis a vis de l'optimisation fiscale des GAFA et d'une proposition de méthode.



Commentaire de brugiere jf 06/11/2018 01:43:47

SAUMUR KIOSQUE NOVEMBRE

Notre commentateur a bien appris la leçon du politiquement correct
il a glissé les mots clés de la Novlangue ( lire 1984) comme le racisme. c'est comme si je parlais de henri IV en 1914. bref... passons
après il y a le couplet venu de Bruxelles: on n'a jamais eu de guerre depuis 60 ans. Il doit un peu se mélanger les pédales car 20 ans après 1918... vous complèterez.......
et puis, s'il parle des 60 ans depuis 1944 ( mais je rappelle que le sujet porte sur 1914) à l'évidence plus personne ne voulait entendre parler d'une nouvelle hécatombe après 14-18 et 39-45. Rappelons nous aussi qu'en 1939, les Français ne voulaient pas recommencer Verdun ou Craonne. A fortiori en 1944.
enfin, et je pense aux conflits annexes que nous soutenons directement : il est assez mal venu de parler de paix quand depuis 70 ans, les palestiniens vivent en esclavage sur la terre de leurs ancêtres( que la moitié d'entre eux a connu les prisons) , que l'Irak a été rasé sans aucun motif, que pour en trouver un il a fallu recourir au mensonge ( vous vous souvenez du éprouvette brandie par un général yankee) que le Liban survit à peine, etc etc. Notre commentateur a bien appris la leçon du politiquement correct
il a glissé les mots clés de la Novlangue ( lire 1984) comme le racisme. c'est comme si je parlais de henri IV en 1914. bref... passons
après il y a le couplet venu de Bruxelles: on n'a jamais eu de guerre depuis 60 ans. Il doit un peu se mélanger les pédales car 20 ans après 1918... vous complèterez.......
et puis, s'il parle des 60 ans depuis 1944 ( mais je rappelle que le sujet porte sur 1914) à l'évidence plus personne ne voulait entendre parler d'une nouvelle hécatombe après 14-18 et 39-45. Rappelons nous aussi qu'en 1939, les Français ne voulaient pas recommencer Verdun ou Craonne. A fortiori en 1944.
enfin, et bien que ne soit pas directement sur notre sol, n’oublions pas les sinistres conflits
qui agitent l’orient. Des millions de gens fuient et puis il y a notamment l’Algérie, Ceux là ont la haine au coeur contre nous. Combien de futurs terroristes ??
je pense assez mal venu de parler de paix quand depuis 70 ans, les palestiniens vivent en esclavage sur la terre de leurs ancêtres( que la moitié d'entre eux a connu les prisons) , que l'Irak a été rasé sans aucun motif, que pour en trouver un il a fallu recourir au mensonge ( vous vous souvenez du tube éprouvette brandie par un général yankee) que le Liban survit à peine, etc etc.
redisons le: avec env 2 millions de morts en général des civils, l'irak a été horriblement et injustement foudroyé. C’est un crime majeur qui a été accompli avec notre soutien.
et les chrétiens d'orient auraient tous été chassés sans l'intervention des Russes. Alors ? calmos... ( par ex les palestiniens ont été chassés d'Isreael à 90% depuis 1948. c'est un chiffre officiel )
enfin je ne vois pas de quelle régulation il s'agit en ce qui concerne l'immigration. Nos gouvernements, depuis 30 ans, ont tout fait pour faire venir des hordes immigrées jusqu'à nous faire croire ( INSEE) que les entrées d'immigrés n'augmentent pas d'un e année l'autre. C'est oublier que nous donnons la nationalité francaise à 240 000 par an. le grand remplacement est là, sous nos yeux.
quant à la prospérité? oui, chacun a sa bagnole et sa chaine HI Fi.
mais il faudra poser la question aux millions de chômeurs et aux emplois plus que précaires qui forment les nouveaux pauvres.
La France qui devait nourrir l'Europe est en panne; les paysans se suicident et nos terres sont stérilisées par des produits chimiques qui les détruisent. En conséquence les cancers explosent à force de consommer des poisons.
Parlons aussi de l'Ecole, qui n'apprend plus rien; l'usine,( 50% d'entre elles ont disparu en 40 ans) le travail pour tous, qui n'est plus qu'un rêve...etc etc etc ... bref le passage est à revoir:. le pays est en faillite ( Fillon l'a dit) , une dette abyssale, les gens sont fauchés, et finissent mal les fins de mois ( et ils sont des millions);
c'était attendu car les maitres qui dirigent ce manège de fous, veulent faire de nous des assistés qui mendient leur pitance.
aujourd'hui s'applique la phrase de JMLP qui lui a coûté très cher et la suspension de son immunité: je baisse les yeux et je descends du trottoir ,quand je croise etc .......
et notre ex ministre de la Police ( Colomb) est parti en claquant la porte, mais en nous laissant ce message très très fort: " les Français sont au bord de l'affrontement direct/"
il n'y a donc pas de quoi se réjouir.
ce n'est pas une utopie que de dire: " nous vivions mieux hier" e d'autant que nous savons bien que demain sera encore pire qu'aujourd'hui. D'ailleurs c'est simple: nous sommes un certains nombre à ne pas vouloir ce " demain" que l'on nous promet et à tenter de mettre la main à la pâte..
Il faudra enfin expliquer en quoi nous vivions dans l'obscurantisme/ ( ou bien est ce la religion qui est obscurantiste )?, qu'est ce que ce charabia? on aimerait un développement plutôt qu'un mot jeté sur le papier. Voltaire renaitrait il en parlant de " l'infâme"?
les européens ne sont pas blasés. Ils veulent mettre fin à la dictature qui nous enferme chaque jour un peu plus. Oui, nous vivons dans une dictature de gauche qui nous empêche de travailler et de parler.
Nous ne vivons plus ( depuis longtemps) une vie " bonne". Comme,t est ce possible d'utiliser ce langage alors que nous sommes en plein chaos.
que nos conflits extérieurs font que des masses de gens prennent la route
redisons le: avec env 2 millions de morts en général des civils, l'irak a été horriblement et injustement foudroyé.
et les chrétiens d'orient auraient tous été chassés sans l'intervention des Russes. Alors ? calmos... ( par ex les palestiniens ont été chassés d'Isreael à 90% depuis 1948. c'est un chiffre officiel )
enfin je ne vois pas de quelle régulation il s'agit en ce qui concerne l'immigration. Nos gouvernements, depuis 30 ans, ont tout fait pour faire venir des hordes immigrées jusqu'à nous faire croire ( INSEE) que les entrées d'immigrés n'augmentent pas d'un e année l'autre. C'est oublier que nous donnons la nationalité francaise à 240 000 par an. le grand remplacement est là, sous nos yeux.
quant à la prospérité? oui, chacun a sa bagnole et sa chaine HI Fi.
mais il faudra poser la question aux millions de chômeurs et aux emplois plus que précaires qui forment les nouveaux pauvres.
La France qui devait nourrir l'Europe est en panne; les paysans se suicident et nos terres sont stérilisées par des produits chimiques qui les détruisent. En conséquence les cancers explosent à force de consommer des poisons.
Parlons aussi de l'Ecole, qui n'apprend plus rien; l'usine,( 50% d'entre elles ont disparu en 40 ans) le travail pour tous, qui n'est plus qu'un rêve...etc etc etc ... bref le passage est à revoir:. le pays est en faillite ( Fillon l'a dit) , une dette abyssale, les gens sont fauchés, et finissent mal les fins de mois ( et ils sont des millions);
c'était attendu car les maitres qui dirigent ce manège de fous, veulent faire de nous des assistés qui mendient leur pitance.
aujourd'hui s'applique la phrase de JMLP qui lui a coûté très cher et la suspension de son immunité: je baisse les yeux et je descends du trottoir ,quand je croise etc .......
et notre ex ministre de la Police ( Colomb) est parti en claquant la porte, mais en nous laissant ce message très très fort: " les Français sont au bord de l'affrontement direct/"
il n'y a donc pas de quoi se réjouir.
ce n'est pas une utopie que de dire: " nous vivions mieux hier" e d'autant que nous savons bien que demain sera encore pire qu'aujourd'hui. D'ailleurs c'est simple: nous sommes un certains nombre à ne pas vouloir ce " demain" que l'on nous promet et à tenter de mettre la main à la pâte..
Il faudra enfin expliquer en quoi nous vivions dans l'obscurantisme/ ( ou bien est ce la religion qui est obscurantiste )?, qu'est ce que ce charabia? on aimerait un développement plutôt qu'un mot jeté sur le papier. Voltaire renaitrait il en parlant de " l'infâme"?
les européens ne sont pas blasés. Ils veulent mettre fin à la dictature qui nous enferme chaque jour un peu plus. Oui, nous vivons dans une dictature de gauche qui nous empêche de travailler et de parler.
Nous ne vivons plus ( depuis longtemps) une vie " bonne". Comme,t est ce possible d'utiliser ce langage alors que nous sommes en plein chaos.



Commentaire de @brugiere 06/11/2018 09:10:31

Pépère tu radotes , tu as buggé et tu tournes en boucle.



Commentaire de laitentier 06/11/2018 12:26:29

Le vitriol dans les négociations BRexit contre les Britanniques par les soi-disant frères Européen je pense que le chauvinisme existe toujours, surtout Michel Barnier et le Président de la République, Vive la France, jamais Vive l’Europe ! Et même l’article fini avec les Poilus ! Et les autres milliers Monsieur Prior ?



Commentaire de brugiere 06/11/2018 15:11:29

Je ne reviens pas sur les faits développés par m Prior. on peut les accepter. la guerre effroyable de 14-18 et puis l'affaissement de l'Europe, ensuite une second conflit dans lequel ( heureusement) la France a réussi à limiter les morts.et un essai de reconstruction . dans les années 50 qaund nous avons voulu enterrer la hache de guerre ... le présidt CDG et le chancellier Adenauer se sont rencontrés. une ébauche d'Europe est née. Elle s'appelait l'Europe des Patries et CDG y tenait bcp.
là où nos pensées divergent c'est sur la suite:
il a fallu attendreJacques Chirac pour changer le modèle. Nous sommes passés à une europe fédérale, soumise aux interêts financiers extra européens et au mépris absolu des populations européennes... amenées à revoter comme en Hollande ou Dan ou bien piétinant les votes des Français pour Lisbonne.
l'horreur anti démocratique tout en se disant démocrates.
quant à l'immigration, il faut se souvenir de tous les mensonges .
le résultat ne s'est pas fait attendre: en 20 ou 30 ans de mensonges aux peuples européens, c'est le chaos absolu dans lequel nous pataugeons avant que les sables mouvants nous submergent (Eric zemmour a très bien expliqué ) . avec l'appel à l'immigration massive qui ruine notre civilisation, et la suprématie donnée au capital international anti nations . Il s'en est suivi, pour nous, que la France est à la fois envahie, démolie au plan agricole et industriel et ruinée par sa Dette. dans ces conditions faire confiance à leur Europe qui est contre nos peuples, et pour un capitalisme outrancier qui va contre nos interêts est une hérésie. Il n'est pas question de lui faire encore confiance. les Populations ( enfin) se réveillent et disent: çà suffit.
le premier coup de tonnerre a été le renvoi de tous les politicards et traitres des années 1970 à 2016 et l'arrivée de Macron élu,
non par ses qualités supposées puisque personne le connaissait sauf Attali, ( nous en voyons les limites aujourd'hui après un Eté 2018 torride, commencé par les homos noirs à l'Elysée et finissant par les tripatouillages malsains de malfrats des antilles ) Macron a été élu exclusivement par la puissance des lobbys qui ont fait élire un inconnu trop jeune pour cette tâche.et trop progressiste, trop à gauche, Aujourd'hui, il est démonétisé, chacun en a sa claque de le voir tripatouiller des corps, seule caractéristique qui le suivra .



Commentaire de Francis Prior 06/11/2018 19:30:38

Monsieur Brugière l'Europe n'a rien a voir avec l'immigration elle n'a pas de compétence en ce domaine. Il est bon aussi de se souvenir que c'est l'Europe qui a permis à notre pays d'être autosuffisant en matière agricole, que c'est encore l'Europe qui nous a permis de construire le champion mondial qu'est Airbus, qui a permis l'euro sans lequel nous payerions notre pétrole beaucoup, beaucoup plus cher. On peut regretter les éléments de souveraineté transférés à l'UE mais ce ne serait pas très réaliste dans un monde dominé par des puissances qui représentent entre 5 et 20 fois notre population. Le salut de notre culture française et de notre nation passent par l'union avec les autres pays de l'Europe avec qui nous partageons tant



Commentaire de Pilou49 09/11/2018 20:54:46

Très joli discours mais que viennent faire nos "poilus" avec l'Europe ? Si vous croyez un instant que mes grands-pères et leurs compagnons d'armes se souciaient un cil de l'Europe ... vous vous trompez lourdement, a supposé que quelques uns y aient compris quelque chose, les autres pauvres hères arrachés à leurs familles et leurs campagnes n'avaient qu'une chose en tête essayer d'échapper au carnage en tuant du prussien, c'est tout ! L'Europe était bien loin de leurs pensées, revoir leurs fermes et leurs épouses voilà tout ce qu'ils voulaient de façon très terre à terre mais bien concrète. L'Europe ils ne savaient même pas ce que c'était ! Alors s'il vous plait ne faisons pas parler les morts laissons les dormir en paix, ils l'ont pour le moins bien mérités ! Si vous souhaitez parler de l'Europe choisissez un autre jour avec des interlocuteurs qui pourront vous répondre !
Bien cordialement.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI