Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. 4,5 millions d'euros sur 4 ans pour restaurer les remparts du Château

La restauration des remparts du Château de Saumur consiste au traitement des parties menaçant ruine et à la mise en sécurité des parties hautes (les parapets et leurs abords). Les travaux sont répartis en 3 phases. Commencée au mois de janvier 2018, pour une durée de 29 mois, la 2e tranche est en cours et représente un investissement de 900 000 euros (HT). Selon la Ville de Saumur, qui aura injecté au total 4,5 millions d'euros sur 4 ans, « le chantier global de l'édifice peut s'étaler sur encore 50, voire 100 ans ».


Les travaux de restauration des remparts du Château de Saumur sont répartis en 3 phases. Les premiers travaux portaient sur des interventions de mise en sécurité. Cette phase 1 est désormais terminée (en savoir plus en fin d'article). La phase 2, en cours, porte, elle, sur les travaux de consolidation et de restauration des parties hautes. Actuellement, entre 6 à 10 professionnels sont présents sur le chantier.

Consolider et restaurer les parties hautes


En attente de futurs travaux de restauration définitive, certains parapets de remparts ou surélévations mis en œuvre au XIXe siècle et diagnostiqués instables (remparts 02, 03, 04, 13, 14, 23 et 24), seront déposés. Des protections provisoires étanches seront mises en place et associées aux clôtures grillagées décrites plus haut. Les dispositions des parties hautes du rempart 05 seront conservées et devront faire l'objet de consolidations spécifiques (partie c) et d'une restauration des maçonneries. « L'intervention étant délicate à mettre en œuvre à cet endroit, des essais de consolidation par tirants verticaux forés seront réalisés », précise la Ville.

Travaux de stabilisation des parements de remparts en élévation

La phase n°2 comporte également des travaux qui consistent à purger les remparts (remparts 02, 03, 04, 05, 06, 07, 08, 23 et 24) de toutes les maçonneries de parements verticaux ruinés, afin de sécuriser les abords de la citadelle « sans pour autant engager une restauration générale », explique la Ville de Saumur dans la présentation de ces travaux. Cette purge fera disparaître les enduits-ciments, plaquettes de pierre, éléments instables, etc. Elle sera accompagnée de reprises ponctuelles de maçonnerie par rocaillage, rejointoiement, façon de glacis, etc. pouvant aller dans certains cas jusqu'à des changements de pierre localisés. « Sur ce genre de chantier, les choses qui prennent le plus de temps sont les démarches archéologiques. Quand on déplace une pierre, par exemple, il faut la replacer exactement au même endroit. Nous devons absolument faire respecter l'archéologie et la dimension patrimoniale du site, même si le Château de Saumur ne sera jamais tel quel. Quand on remplace une pierre ancienne par une pierre neuve, qu'on le veuille ou non, c'est une modification. Bref, notre principale contrainte, c'est de sécuriser avec du neuf, tout en respectant l'histoire », commente François Jeanneau de l'entreprise Archi-Trav', architecte en chef du chantier (photo ci-dessus). Pour Nicolas Benetta et Jean-Baptiste Rottier, respectivement conducteur de travaux et chef de chantier chez l'entreprise Lefevre (Angers), la principale contrainte est la logistique. « Outre les 170 heures passées à dessiner les schémas des remparts pour leur restauration, il a fallu installer beaucoup d'échafaudages pour raccourcir au maximum le temps du projet », ont-ils expliqué en réponse au maire de la Ville de Saumur, qui s'inquiétait de la facture de tous ces échafaudages. Pour la Ville, « la contrainte principale est justement le budget », a ajouté le premier édile, Jackie Goulet.

Communiquer, expliquer... La Ville prône la pédagogie !

Les travaux du Château de Saumur sont loin d'être terminés. Sur le court terme, ils dureront environ 2 ans et demi. La Ville table sur 29 mois, de janvier 2018 à avril 2020. Sur le long terme, les travaux peuvent durer de 50 jusqu'à 100 ans. « Il faut bien qu'on en laisse aux générations futures ! », sourit Sophie Anguenot, 10e adjointe de la Ville de Saumur déléguée à l'urbanisme, aux monuments historiques et à la gestion patrimoniale. « Plus sérieusement, c'est le joyau de la Ville de Saumur. Même s'il doit être en travaux éternellement, il faut réaliser ces chantiers ». Donc, pour éviter la perplexité des visiteurs, ainsi que des riverains, la Ville de Saumur souhaite installer des panneaux d'explications à propos des travaux en cours sur les remparts, à court terme. Si le chantier actuel est situé sur les murs extérieurs, « nous pensons installer des panneaux explicatifs directement dans l'enceinte du Château pour les visiteurs, affirme Sophie Anguenot. Pour les riverains, nous essaierons de trouver un endroit plus adéquat que la rue des Remparts », dont un côté est en effet inaccessible aux piétons en ce moment en raison des travaux. Si elles sont bien placées aux entrées de la rue des Remparts, ces explications pourraient également atténuer la grogne des automobilistes qui, pour certains, sont fatigués de devoir attendre plusieurs minutes devant les feux de chantier... Pour le maire, il y a en effet un « véritable travail de pédagogie à effectuer sur la restauration du patrimoine ».

Le Château de Saumur, « un outil de business »

Selon Jackie Goulet, « le Château de Saumur a connu une hausse du nombre de visiteurs sur les mois d'octobre et novembre 2018. Pour revenir à l'été dernier, nous avons perdu 1 point sur l'indice de fréquentation. Je parlerais de « stabilisation négative » puisque certains édifices historiques ont perdu jusqu'à 20 points ». L'objectif clairement établi par le maire de la Ville de Saumur est de franchir la barre symbolique des 100 000 visiteurs. « Nous en serons déjà très près à la fin de l'année 2018, c'est donc largement réalisable pour l'année 2019 ». Pour ce faire, la municipalité saumuroise compte sur la réouverture de l'abbatiale au mois de septembre 2019 afin d'accueillir, notamment, des séminaires. Après des décennies de restauration et de stabilisation du site, à partir de 1983 (sous l'ère Jean-Paul Hugot), puis la chute du rempart en 2001, la mairie de Saumur souhaite désormais véritablement profiter du Château de Saumur : « Au-delà de sauver le patrimoine, il faut qu'on l'utilise comme un outil de business, et ce n'est pas un gros mot », affirme Jackie Goulet. Et de conclure d'un point de vue économique : « C'est clair qu'il nous coûte beaucoup d'argent puisque nous investissons 4,5 millions d'euros sur 4 ans, mais on peut considérer que c'est normal de mettre des sommes d'entretien tous les ans. Ce qu'il fait juste, c'est de procéder à la sécurisation du site dans un délai acceptable, sans exploser le budget ! »

Retour au chantier... À venir, la phase 3 des travaux : à quoi va-t-elle consister ?

Travaux de consolidation et de restauration des parties hautes

Le rempart 12 & la partie est du rempart 11 sont également très dégradés. Situées en abord proche de l'une des 2 entrées de la citadelle, les maçonneries sont à cet endroit très dangereuses et nécessitent une intervention urgente. La surélévation du XIXe siècle au-dessus du rempart 11 est instable et profondément altérée. Le programme du maître d’ouvrage ne prévoit que la restauration des parties hautes de ces remparts.

Travaux d’étanchéité

Le diagnostic a montré que les eaux de ruissellement et d’infiltration sur le remblai intérieur de la citadelle devaient être si possible recueillies et canalisées en abord proche des murs d'enceinte. Des travaux d'étanchéité sont donc mis en œuvre en périphérie des parapets, sur une bande d'environ une dizaine de mètres de large (à adapter en fonction du contexte existant), afin de limiter l'engorgement du remblai sans pour autant l'assécher.

Rappel de la phase 1 des travaux...


Primo : interventions de mise en sécurité

Les premiers travaux concernaient la mise en sécurité. « Certaines zones jugées dangereuses pour le public sont interdites d'accès et closes par des clôtures grillagées (de type clôture de jardin) et munies de portillons d'accès de services. Ces ouvrages discrets seront maintenus jusqu'à ce que des restaurations pérennes aient sécurisé les maçonneries ou que les parapets disparus soient restitués », indique la municipalité saumuroise.

Secundo : travaux de consolidation et de restauration

L'intervention la plus importante concernait les remparts 15 et 16. Diagnostiqués comme très instable, le rempart 16 et une partie du rempart 15 ont fait l'objet de travaux lourds, « mais indispensables », assure la Ville de Saumur. La structure des murs a été consolidée par longrines B.A. horizontales et tirants d'ancrages. L'ensemble a fait l'objet de travaux de restauration générale des parements en pierre de taille de tuffeau. L'intervention sur le rempart 15 a été scindée en 2. Seuls les travaux de consolidation du rempart 15 ont été réalisés dans la tranche ferme, sans interruption, « afin de garantir la bonne stabilité des ouvrages consolidés ». Enfin, l'intervention sur le rempart 07 consistait à reprendre les maçonneries instables du parapet pour stabilisation.


Article du 06 décembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI