Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Sport. Basket NF2 : Ce fut la der aussi pour l'infatigable capitaine saumuroise, Nadège Larcher

Ce dernier match de la saison ce samedi (lire notre compte-rendu) fut aussi le dernier match de l'infatigable et dévouée capitaine Nadège Larcher, saumuroise d'adoption après 12 saisons passées sous la couleur des bleues du Saumur Loire Basket 49.


C'est en 2007 que Nadège Larcher est arrivée de sa Bourgogne natale et son club d'origine à Beaune (le BOB, Basket Olympique Beaunois) dont le père était dirigeant, avec sa compagne, la joueuse polonaise Monika Kramer. Annie Quéraud-Robert, alors dirigeante du club et ex-entraîneur de l'équipe première féminine se souvient : « En fait, c'est par l'intermédiaire d'une amie entraîneur dans le championnat de NF3, secteur Est de la France, que j'ai été en contact avec ces deux joueuses pour évoluer en NF3 à Saumur, sachant que le club visait la montée en NF2. L'équipe avait donc besoin de se renforcer, notamment sur le secteur intérieur. » C'est après un essai fort concluant que le staff saumurois a décidé de solliciter Monika (1m85), mais aussi Nadège, « qui pourtant elle, humblement, estimait ne pas avoir le niveau pour jouer plus haut que la NF3...» Et dès la première saison, les joueuses se sont pleinement intégrées au club saumurois, tant au niveau de leur prestation sportive qu'au niveau de l'encadrement de jeunes. Si Monika Kramer a quitté le club il y a 4 ans, Nadège, quant à elle est restée, très fidèle à son club d'adoption et assidue durant toutes les étapes de l'équipe, de la montée en NF2 à son retour en NF3 puis à sa remontée en NF2. Parallèlement, elle a aussi franchi les étapes de l'arbitrage pour en être aujourd'hui à arbitrer, pour le compte du SLB 49, en dehors de ses matchs, le niveau NM3 et NF2.

Nadège, l'infatigable, la bosseuse

Cet infatigable pilier de cette équipe, rarement blessée, n'avait pas son pareil au niveau des écrans de retard face à des joueuses plus grandes pour s'approprier les rebonds ou encore les passes à l'aveugle dans la raquette pour des joueuses mieux placées qu'elle. Elle a su aussi tout au long de ces 12 saisons trouver les mots de soutien et d'encouragement envers ses coéquipières, tant sur le terrain que sur le banc, respectueuse cependant des consignes du coach. Et si elle a quitté Saumur depuis quelques années pour aller habiter avec sa compagne au Mans, ce n'est pas pour autant qu'elle n'était pas présente à tous les rendez-vous de son équipe, que ce soit aux entraînements ou aux matchs, voire aux événements du club saumurois. Pour le coach Nadir Nadji, « Nadège est une personne qui a fortement évolué et changé depuis 4 ans. Elle est bien plus qu'une simple joueuse pour moi, et j'aurai l'occasion de lui dire tout le bien que je pense d'elle. Et puis, 12 ans dans un club qui n'est pas votre club d'origine, c'est une chose qui mérite le respect. » Et de conclure avec le sourire : « La seule chose que je lui reprocherais, c'est d'avoir toujours eu des plus belles paires de basket que moi ! »

Saumur, c'est fini, mais pas le basket

A 36 ans, Nadège a des projets : « Je vais désormais me consacrer à l'arbitrage pour essayer d'atteindre la National 1 masculine voir la Ligue féminine, si je peux. J'adore rêver, mais j'y crois ». Côté sportif, « j'ai plusieurs propositions en NF3 et aussi Pré-nationale. Je vais voir ». Enfin, celle qui en fait depuis son enfance n'a connu que deux clubs (le BOB et le SLB49) de conclure, avec une larme au coin de l'oeil : « Ce départ, c'est dur pour moi, mais ainsi va la vie. Il y aura d'autres moments, mais aujourd'hui, aux côtés de Peggy qui partage ma vie, j'ai trouvé une famille. »







Article du 13 avril 2019 I Catégorie : Sport

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI