Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Sainte-Radegonde. Une collecte pour sauver une exploitation de vaches laitières

Pascal et Adélaïde Pineau sont gérants de l'exploitation agricole familiale « Flore d'Étable » située à Sainte-Radegonde, dans le nord des Deux-Sèvres. « Nous nous y investissons, sans compter, depuis 25 ans », expliquent-ils. Mais suite à des imprévus lors de la construction de nouveaux bâtiments, Pascal et Adélaïde ont rencontré de graves difficultés financières. Ils ont lancé sur le net une collecte pour poursuivre leur activité.

Pascal et Adélaïde Pineau et leurs fromages deux-sévriens


La collecte participative pour « sauver » l'exploitation « Flore d'Étable », mise en place sur le site www.okpal.com, a reçu le soutien de 15 contributeurs. Sur cette page, où l'on peut participer à partir seulement de 1 euro, Pascal et Adélaïde Pineau expliquent tout d'abord l'origine de leur démarche : « Afin d’assurer sa pérennité, d’améliorer nos conditions de travail et celles de nos salariés, nous avons décidé en 2011 d’investir pour construire de nouveaux bâtiments et ainsi développer notre activité de vente en circuit court ». Si une collecte est aujourd'hui organisée par les deux exploitants, c'est que tout ne s'est pas vraiment passé comme prévu.

« Des dépenses imprévues, lourdes »

Les exploitants souhaitaient bâtir une fromagerie qui allait leur permettre d’augmenter leur production de produits laitiers et d’en faire un outil pédagogique de valorisation de leur métier, accessible aux particuliers, aux personnes à mobilité réduite. « Malheureusement, la construction de ces nouveaux bâtiments a été semée d’embuches et a généré des dépenses imprévues, lourdes. Nous avons rencontré de graves difficultés financières. Nous avons mis en place des actions correctives et notre banque a accepté de nous faire confiance pour maintenir notre activité », poursuivent Pascal et Adélaïde, qui sont présents sur le marché de la place Saint-Pierre, dans le centre de Saumur, tous les samedis matins en face du producteur de miel.

« Besoin [...] de votre soutien, même modeste »

Lancée le lundi 17 juin dernier par les exploitants de Sainte-Radegonde, dans les Deux-Sèvres, la cagnotte a recueilli 1 620 euros de la part de 15 généreux donateurs. « Nous avons besoin du témoignage de votre soutien, même modeste. La levée de fonds que nous lançons doit nous aider à financer certains chantiers, la remise à flot de notre activité et des investissements indispensables à la transformation de notre lait en yaourt. Elle démontrera l’importance de la proximité entre producteurs et consommateurs. Notre démarche a toujours été guidée par la recherche de l’équilibre entre le respect de notre environnement, au sens large, et les résultats économiques de notre exploitation. C’est pourquoi nous aimerions envisager à moyen terme de nous tourner vers une production biologique. Nous tenons à garder cette ligne de conduite et vous remercions infiniment de nous donner les moyens de le faire en nous soutenant financièrement ».


Article du 19 juin 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Georgette 19/06/2019 23:11:30

Mince ! Nous adorons vos fromages, votre tomme, votre fromage blanc de campagne,.... Toujours de bon humeur, de bons conseils et à fond ! Bien sûr que nous participerons à la cagnotte ! Bon courage et surtout bonne continuation fromagère. A très bientôt



Commentaire de LEVINDRE 25/06/2019 08:03:23

Ces employeurs, ne sont pas très respectueux de leurs salariés, et de leurs droits sociaux


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI