Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Montreuil-Bellay. Une centrale solaire en 2021

Le projet de centrale solaire à Montreuil-Bellay avance, le permis de construire vient d’être déposé. Elle se situera sur l’ancienne décharge du Champ-de-Liveau, à proximité de la déchetterie.

La centrale du Champ-de-Liveau de Montreuil-Bellay devrait ressembler à celle-ci


Le chantier de ce projet, initié par l’agglomération saumuroise, a été confié à Alter énergie, Société d’Économie Mixte créée par le département de Maine-et-Loire. Le projet consiste à implanter un parc photovoltaïque sur une surface disponible d’environ huit hectares, situé sur au Champ-de-Liveau, terrain appartenant à l’agglomération Saumuroise. Il devrait produire à terme 6 000 MWh par an. Concrètement, cela correspond à l’équivalent de la consommation électrique de 2 000 foyers, soit un peu plus de la population de Montreuil-Bellay. L’investissement global est estimé à 4 millions d’euros. Le permis de construire vient d’être déposé, les travaux devraient débuter courant de l’année 2020 pour une mise en service en 2021.

Un schéma économique défini

Alter est en charge des différentes études nécessaires pour s’assurer de la faisabilité du projet. Elles ont été conduites en 2018, notamment pour l’impact environnemental, le raccordement réseau ou encore l’étude de sol. Le montant de ses études est à hauteur de 80 000 euros. Pendant la phase de développement, le projet est porté à 100% par Alter énergie, via une société dédiée. Lors de la réalisation, il est prévu d’ouvrir le capital à d’autres investisseurs publics, institutionnels ou privés. « Nous serons organisés en Société à Actions Simplifiées (SAS), c’est elle qui financera le projet une fois la réalisation démarrée. Les futurs actionnaires apporteront un quart du capital pour pouvoir en emprunter trois quarts. La population, organisée en association pourra elle aussi investir dans ce projet, c’est très important pour nous que chacun des acteurs du territoire s’approprie ce projet et participe à son développement » explique Marie-Jo Hamard président d’Alter énergie. « L’agglomération Saumur Val de Loire fera bien évidemment partie de l’investissement » ajoute Jean-Michel Marchand président de l’agglo.

Passage au CRE(ible)


Pour que le projet puisse être concrétisé, il faut qu’il soit accepté par le Comité de Régulation de l’Energie. Il va étudier tout le dossier dans son ensemble pour voir sa faisabilité et si le projet tient la route. Pour ce faire, il va passer au crible son modèle économique et notamment le prix de revente de l’énergie. Celui-ci doit être assez élevé pour permettre de rembourser l’investissement sur les 30 ans d’exploitation, mais pas trop pour qu’il soit attractif et que le prix de l’énergie ne soit pas excessif. « C’est l’étape la plus charnière et la plus compliquée à passer dans ce genre de chantier. Sur un projet équivalent aux Ponts-de-Cé, nous avons dû représenter le dossier 3 fois pour qu’il soit finalement accepté » confie Marie-Jo Hamard.

Les travaux

L’ancienne décharge sera remodelée au niveau du sol pour pouvoir accueillir les fondations. Des structures métalliques d’une hauteur d’environ 2,20 mètres, toutes orientées vers le sud et supportant les panneaux photovoltaïques, seront fixées à ces fondations. L’électricité produite par les panneaux est ensuite convertie par les onduleurs et des transformateurs pour être conforme aux spécificités du réseau électrique, afin d’y être injectée et vendue. Le revendeur n’a pas encore été choisi, cela fera le choix d’une étude et d’un appel d’offres. La durée d’exploitation prévue est de 30 ans, après quoi la centrale pourra être démantelée et recyclée. « Les panneaux sont recyclables à 98% et la filière se développe vraiment de plus en plus » ajoute Jean-François Gruau, responsable exploitation et développement pour Alter énergie.

En complément de nombreux autres projets

Cette centrale solaire n’est pas l’unique plan d’énergie renouvelable de l’agglomération saumuroise. « Il nous faut multiplier les sources d’énergie et les endroits d’implantation. Il ne s’agit pas de simplement faire le minimum requis, il est essentiel de s’accaparer ses questions environnementales et créer une vraie politique autour de ça, » souligne Anatole Micheaud vice-président de Saumur Val de Loire en charge de l’environnement et de la transition énergétique. Ainsi, des panneaux solaires devraient à l’avenir être posés sur les différents bâtiments publics, des projets de méthanisation seront développés, tout comme l’éolien. « Il y a un fort potentiel éolien dans le Saumurois. Nous pourrions produire 44% de la production globale du Maine-et-Loire. Mais encore une fois, il ne s’agit pas d’avoir une seule source d’énergie » ajoute le vice-président.


Article du 10 juillet 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de photovoltaïque et éoliens 11/07/2019 07:37:46

Le photovoltaïque est recyclable à 98% mais l'éolien, il est recyclable à combien?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI