Hôpital de Longué. Le directeur donne sa position : pas si endetté que cela.

Dans un communiqué, le directeur du Centre hospitalier de Saumur qui a en charge la gestion de l’hôpital de Longué prend acte de la décision de la ministre Buzyn de ne pas privatiser la la structure et se félicite de la gestion depuis deux années même si celle-ci est pénalisée par le poids du remboursement de l'investissement du nouvel établissement "démesuré" selon ses termes. Il revient aussi sur l'endettement de 117 ans pointé par le rapport de la cour des comptes en 2016 et repris par les médias régulièrement. Il ne serait désormais plus que de 34 ans. Le communiqué de Jean Paul Quillet.

Jean-Paul QUILLET, Directeur général.


La direction du Centre hospitalier de Saumur prend acte de la décision annoncée par les pouvoirs publics concernant le Centre hospitalier de Longué-Jumelles. Au travers de la réalité de la direction commune mise en place depuis plus de 2 ans, elle continuera, avec l'ensemble des professionnels, à oeuvrer pour améliorer les indicateurs de qualité et de prise en charge et financiers du Centre hospitalier de Longué-Jumelles.

Les plans d'actions mis en oeuvre et les efforts des personnels du Centre hospitalier de Longué-Jumelles ont permis d'atteindre un haut niveau de certification par la Haute Autorité de Santé (HAS). La stratégie de mutualisation des moyens avec le Centre hospitalier de Saumur (restauration, blanchisserie, services techniques et administratifs...), et la conduite d'un plan d'efficience ont contribué à réduire le déficit par 2 depuis 2017. En 2019, pour la première fois depuis de nombreuses années, le Centre hospitalier de Longué-Jumelles n'aura pas à recourir à des aides de trésorerie. Son déficit, en 2020, sera purement comptable et notamment dû au poids des amortissements du nouvel hôpital. La preuve est ainsi faite que c'est bien le coût démesuré de la construction du nouvel hôpital, entre 2013 et 2016, qui a généré cette situation (locaux surdimensionnés, sous-sols inoccupés, matériaux et équipements coûteux, fluides médicaux dans toutes les chambres, importantes surfaces de terrasses...).

La direction tient enfin à remercier la communauté médicale Saumuroise, notamment l'équipe de gériatrie du Centre hospitalier de Saumur, qui s'est récemment érigée en équipe de territoire, afin d'assurer les soins aux patients du Centre hospitalier de Longué-Jumelles.

Au niveau social, le taux d'absentéisme a été réduit de 28% par rapport à 2016, ce qui a permis en 2019 un recours au remplacement nettement plus modéré. Les efforts combinés des personnels, de la DGFIP, du Conseil départemental, de l'Agence régionale de la santé et des services administratifs du Centre hospitalier de Saumur auront permis d'améliorer les indicateurs financiers et de renouer avec la sincérité et l'exactitude des comptes. A ce titre, il convient de signaler la, non pertinence, de l'indicateur "spectaculaire" de la durée apparente de la dette, repris régulièrement par les médias. En effet, cet indicateur, qui se traduisait par une durée apparente de la dette de 117 ans en 2016, ne peut être interprété comme une valeur absolue, car très variable. Recalculé à ce jour, du fait de la réduction du déficit, la durée apparente de la dette serait de 33 ans. Cela correspond à la durée de l'endettement de la structure.

La direction continuera à gérer l'établissement dans la plus grande rigueur, en associant les personnels, afin de continuer à maintenir son autonomie de trésorerie. En lien avec le Groupement hospitalier de territoire du Maine-et-Loire (GHT) et ses partenaires ainsi qu'avec les acteurs privés et libéraux, celle-ci continuera à oeuvrer avec l'ARS, le Conseil départemental, le Pôle de santé Longuéen et les instances de gouvernance de l'hôpital de Longué afin de garantir la pérennité de la structure et la continuité des soins."



Article du 14 novembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


12 commentaires :


Commentaire de Francis Prior 14/11/2019 18:36:02

Bonne nouvelle. Merci et félicitations a ceux qui ont oeuvré et oeuvrent encore pour le bon fonctionnement de cet établissement.



Commentaire de de Fontanges Henri 14/11/2019 19:18:55

Merci pour ces explications qui me semblent être l'indice d'une volonté de l'administration hospitalière de faire la lumière et de vouloir rétablir la vérité sur une situation financière qui semblait très obscure pour le citoyen moyen.



Commentaire de Soulagé 14/11/2019 19:53:52

C'est un soulagement car le la reprise par LNA aurait inévitablement conduit à une forte hausse des tarifs en EHPAD, sur un territoire où la population âgée et ayant de faible revenu est très importante. La prise en charge des personnes les plus vulnérables reste la préoccupation du service public, le privé obtenant de bonnes statistiques en évitant les prises en charge longues, sans intervention «rentables». Le Saumurois a une excellentre équipe gériatrique qui doit investir pleinement ce bel outil. On peut quand même se demander si la mutualisation des cuisines et blanchisserie n'ont pas été retenues en 2013 uniquement pour éviter à Longué de se sentir dépendant dmme son voisin Saumurois...au détriment de la raison.



Commentaire de Lolo de Pocé 15/11/2019 08:16:49

C'est une bonne nouvelle et merci à Monsieur Quillet pour ses éclaircissements importants au regard des propos tenus sur ce même Kiosque par le Maire de Longué. Si je comprends bien, c'est la nature du projet en lui même et le sur dimensionnement du bâtiment qui est la cause du déséquilibre financier? Alors qui sont les coupables? ;



Commentaire de Comme Lolo 15/11/2019 08:31:59

Et comme l'édito du Kiosque qui demandait des comptes comme pour l'Abbaye de Fontevraud. Qui va déposer une plainte et faire un procès pour savoir qui a pu commander un hopital de luxe sans le sous....



Commentaire de Clarification 15/11/2019 11:55:41

Ces informations clarifient bien les choses : l'hôpital est maintenant sur la voie du redressement et sa dette est causée par une reconstruction trop ambitieuse, luxeuse et sur un modèle d'autonomie locale dépassé. Il faut maintenant un projet médical et un soutien financier pour achever le redressement !



Commentaire de responsabilités??? 16/11/2019 09:09:41

merci pour ces précisions qui clarifient le débat. Pour ce qui est des responsabilités liées a la construction trop ambitieuse ,la responsabilité du maire peut elle être engagée?



Commentaire de Francis Prior 16/11/2019 10:53:31

@responsabilités??? Non le maire n'est pas responsable personnellement, il est inscrit dans une chaine de décisions pour laquelle il n'a qu'une toute petite part. Plus largement, le maire ne peut rien sans son conseil municipal dans toutes les affaires de la commune. En l'espèce, il y a en outre les autorités de tarification, les organismes qui subventionnent, etc. Mais peut on aussi se poser la question de savoir si un incident financier doit condamner un projet ou si parfois il faut laisser du temps au temps comme le disait François Mitterrand.



Commentaire de Moros 16/11/2019 11:05:06

Le maire n'est pas pour grand chose dans la reconstruction. Il n'a fait que valider un projet présenté en conseil d'administration.



Commentaire de a Moros 17/11/2019 11:15:41

Cependant,le maire était ,à l'époque ,président du conseil de surveillance de l'hôpital,est ce qu'il touchait des indemnités pour cette fonction?dans le cas contraire lui qui a une expérience "économique" pourquoi a t il accepté ce projet et pourquoi a t il en toute connaissance de cause demandé au conseil municipal de garantir le prêt?Quelqu'un ou quelqu'une peut il nous répondre?



Commentaire de Moros 17/11/2019 21:36:09

Un maire ne touche pas d'indemnité du conseil de surveillance. Un projet d'un hopital tout neuf dans sa commune, ça ne se refuse pas et connait ce maire pour sa capacité à se faire mousser. Les travaux étaient largement commencer (les fondations faites et les murs du rez de chaussée montés) avant que l'on demande à la mairie d cautionner le prêt. Si le maire refusait cette caution, le chantier s'arrêtait avec un scandale à la clef.



Commentaire de responsabilite 18/11/2019 10:22:11

Mr ou Mme Moros, merci pour votre réponse.Je persiste à penser que certaines dépenses se sont greffées au cout de la construction de l hôpital, que ses dépenses n'étaient pas obligatoires et du ressort de la municipalité .Ces dépenses permettaient d assouvir le gout du faste du Maire et son égo et que cela a été un des éléments qui ont augmenté la dette



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI