COVID-19. Pays de la Loire : Prise en charge et suivi de patients sans hospitalisation. Communiqué.

Alors que l’épidémie progresse en Pays de la Loire, le secteur hospitalier (public comme privé) se mobilise et doit concentrer sa réponse et ses moyens pour les patients, dont les formes de la maladie, sont graves ou sévères. Voici les recommandations de l'ARS (Agence Régionale de Santé) des Pays de la Loire. Communiqué.


Les professionnels du 1er recours (professionnels de santé libéraux, centres de santé, en exercice isolé ou coordonné, « SOS médecins », centres d’examen de santé, services de santé au travail…) sont engagés pour accompagner l’immense majorité des patients, (qui ne nécessiteront pas une hospitalisation). C’est un rôle tout aussi essentiel. Tous les représentants des professionnels de santé se mobilisent avec l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire, la CPAM et avec tous les acteurs concernés…, pour garantir aux patients un accès sur l’ensemble du territoire.

1ère démarche : joindre un médecin

En phase épidémique il faut joindre prioritairement son médecin traitant ou un médecin le plus proche de son domicile, sauf en cas de symptômes sérieux ou d’aggravation de la situation qui nécessitent de recourir au 15.
Lorsqu’on a des symptômes (toux, fièvre, sensation de fièvre…) qui font penser au Covid-19 : on reste à domicile, on évite les contacts, on appelle son médecin traitant ou le médecin le proche de son domicile. En dehors des heures d’ouverture de son cabinet médical, ou si je n’arrive pas à trouver un médecin pour une consultation, j’appelle le 15.
Dans un premier temps, le médecin évalue, conseille et rassure le patient par téléphone. Si nécessaire, il propose en première intention une téléconsultation. En dernier recours, il propose une consultation physique sur rendez-vous (voir chapitre sur les centres de consultations dédiées).
Les spécialistes peuvent être en appui du médecin traitant, en relais si besoin des soins hospitaliers spécialisés non assurés du fait des déprogrammations des soins hospitaliers, comme des services d’urgence.

Un test en ligne à réaliser en cas de doute


Vous pensez avoir été exposé au Coronavirus COVID-19 et avez des symptômes ? Vous pouvez faire un test sur le site maladiecoronavirus.fr (validé par le ministère de la santé) pour savoir quelle conduite adopter en fonction de vos symptômes
Ce n’est que si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et des signes d’étouffement que l’on appelle le SAMU-Centre 15.

Privilégier le recours aux consultations en télémédecine

Lorsque c’est possible, le médecin traitant propose au patient une consultation en télémédecine. Cette modalité de consultation à distance est à privilégier, chaque fois que nécessaire, car elle permet de protéger à la fois le soignant et le soigné, en limitant le risque de contamination, tout en garantissant la qualité et la sécurité de la prise en charge pour le patient. Pour favoriser ces téléconsultations pour les patients à leur domicile ou en établissement médico-social, l’ARS Pays de la Loire met gratuitement à disposition des professionnels de santé la solution régionale de télémédecine (Covalia). Ces consultations à distance sont conformes aux lignes directrices du ministère chargé de la santé pour la prise en charge en ville des patients symptomatiques de Covid-19 (questionnaire initial et questionnaire de suivi). Simple et securisée, cette solution ne nécessite aucune installation pour le professionnel de santé et le patient. Le patient reçoit un lien d'accès par SMS et/ou mail pour entrer dans la salle de consultation.
Des consultations sont également possibles et réalisées à l’aide d’autres plateformes de télémédecine. Les cabinets médicaux restent ouverts et des consultations médicales dédiées Covid-19 se mettent progressivement en place dans toute la région

28 centres de consultation en Maine-et-Loire dont 2 en Saumurois

L’ensemble du système de soins de ville est mobilisé et reste ouvert pendant la phase épidémique. Le respect des règles sanitaires est organisé lorsque le patient doit venir au cabinet pour une consultation. Lorsque les consultations en télémédecine ne sont pas possibles, les médecins, généralistes et spécialistes, assurent les consultations sur rendez-vous ou organisent des plages horaires dédiées aux patients qui présentent des signes évocateurs de coronavirus.
Au sein de chaque départements de la région, des médecins libéraux ont organisé aussi des consultations dédiées, consacrées spécifiquement aux patients qui présentent des signes respiratoires de type Covid-19. Des médecins volontaires effectuent des permanences pour assurer 7/7J, 24/24H ces consultation spécifiques au sein de locaux adaptés.
C’est le médecin traitant qui, s’il le juge nécessaire, propose au patient un rendez-vous pour une consultation dans l’un de ces centres de consultations médicales dédiées (chiffres en constante évolution)
Dans le Maine-et-Loire, 28 centres de consultations médicales (Coville 49) dédiées dont 1 à Saumur et 1 à Doué-en-Anjou sont en place depuis le 19 mars. Après appel de votre médecin, il vous dirigera ou non vers un des centres.

Dans quels cas un test virologique est-il réalisé pour confirmer un cas de Covid-19 ?

L’immense majorité des diagnostics de Covid-19 effectués par les médecins libéraux ne donneront pas lieu à un test virologique pour confirmer le diagnostic. Les tests virologiques sont réalisés prioritairement dans les cas suivants :
• Les patients Covid-19 dont l’état de santé nécessite une hospitalisation
• Les résidents d’établissements médico-sociaux
• Les professionnels de santé symptômatiques
• Les femmes enceintes (à partir du début du 3ème trimestre)
• Les donneurs d’organes, tissus ou cellules souches hématopoïétiques

Le suivi et la conduite à tenir des patients atteints par le coronavirus devant rester chez eux jusqu’à leur guérison

Lorsqu’un patient est diagnostiqué Covid-19 par le médecin, une surveillance est organisée et des recommandations lui sont transmises. En général, la guérison intervient en quelques jours avec du repos et, si besoin, avec un traitement contre la fièvre. En fonction des signes présentés par le patient et du contexte (prise en compte des facteurs physiques, psychologiques, socio-professionnels, etc.), le médecin détermine le suivi le plus adapté : auto-surveillance, suivi médical, suivi renforcé à domicile par des infirmiers, en complément du suivi médical, ou Hospitalisation à domicile (HAD). Dans tous les cas, des consignes sont transmises au patient pour détailler les précautions à prendre pour lui et ses proches :
• Pour le patient : confinement à domicile, surveillance de la température 2 fois par jour, appel au médecin traitant ou, si celui-ci n’est pas joignable, au SAMU-Centre 15 en cas d’aggravation de l’état général, port d’un masque chirurgical lors d’une consultation médicale.
• Pour l’entourage : surveillance de la température 2 fois par jour et surveillance des signes respiratoires, restrictions des activités sociales et des contacts avec des personnes fragiles, appel au médecin traitant ou, si celui-ci n’est pas joignable, au SAMU-Centre 15 en cas d de signes de gravité.
Voir la fiche « Je suis atteint par le coronavirus et je dois rester chez moi jusqu’à ma guérison » (conduite à tenir pour les patients de Covid-19 qui restent à leur domicile) à télécharger en PDF

Le télésuivi infirmier

Lorsqu’un suivi par un infirmer est nécessaire, il est préconisé que puisse être mis préférentiellement le télésuivi. Ainsi, pendant la durée de l’épidémie, de manière dérogatoire et transitoire et afin d’assurer la surveillance à domicile des patients atteint ou suspect d’infection, le suivi à distance en télésoin pour infirmier, ou télésuivi, a été défini par l’arrêté ministériel du 16 mars 2020.


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 25 mars 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Superdeg 25/03/2020 17:07:35

Où sont passés les dentistes?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI