Pays de la Loire et Saumurois. Des étudiants infirmiers en renfort dans les services de santé

Le contexte épidémique régional nécessite la mobilisation de ressources humaines inédite dans les hôpitaux et établissements médico-sociaux de la région. Pour cela, l’ARS Pays de la Loire déploie un dispositif massif de renfort en trois niveaux pour anticiper les besoins et y répondre. Des étudiants infirmiers seront également mobilisés sur plusieurs structures du Saumurois dès ce lundi 23 novembre.

 

 

Image d'illustration


Les besoins sont importants pour tous les territoires de la région, notamment au niveau des établissements médico-sociaux. L’ARS coordonne trois niveaux de renfort constitués de plateformes de volontaires, de demandeurs d’emploi proposés par pôle emploi et des renforts étudiants. Un recensement des besoins est opéré en continu afin de proposer des réponses au plus près des besoins dans l'intérêt des patients et des résidents, notamment pour les situations les plus critiques.

Les plateformes nationale et régionale

Plateforme RH : Une plateforme nationale qui met en relation des professionnels volontaires avec les demandes formulées par les structures. En fonction des besoins, ces professionnels pourront être mobilisés directement par une structure sanitaire ou médico-sociale souhaitant bénéficier de renforts ou contacter l’Agence régionale de santé : https://renfortrh.solidarites-sante.gouv.fr/

Josette : Une plateforme régionale conçue au printemps qui met en relation les étudiants et les structures de santé pour des missions ponctuelles, plus courtes, sur les vacances, les soirées et les week-ends : https://ars-pdl.fr/covol/public/login?profil=etudiant

L’ARS Pays de la Loire et le Pôle Emploi des Pays de la Loire ont engagé depuis plusieurs semaines, un double travail de recensement des demandeurs d’emploi actifs et disponibles ; et de recensement des besoins auprès des EHPAD.

Recours à des étudiants infirmiers

En raison du contexte sanitaire, les établissements sanitaires et médico-sociaux subissent un besoin important de renforts au sein de leurs équipes, en particulier sur des postes d’aide-soignants. « Il s’agit d’un secteur particulièrement en tension, que ce soit pour les métiers d’aides-soignants comme infirmiers », indique la directrice des soins du Centre Hospitalier de Saumur, Christine Champion. Il s’agit ainsi de créer une réserve étudiante coordonnée et anticipée avec les étudiants les mieux formés à la compétence visée d’aides-soignants, que sont les étudiants de deuxième année en soins infirmiers. « Après leur première année, les étudiants infirmiers dispose des compétences d’un aide-soignant, ils sont donc pleinement opérationnels pour accomplir ces tâches », précise le directeur du CH de Saumur Jean-Paul Quillet. Ils seront donc embauchés dans un premier temps pour une période de 15 jours, mais le centre hospitalier a d’ores et déjà anticipé en prévoyant de renouveler si besoin ce contrat.

Des compétences précieuses

« Au cours de leur formation, ils ont été formés aux bonnes pratiques et aux gestes barrières. Parmi eux certains ont au cours de leurs expériences acquis des compétences, notamment la réalisation des tests PCR. Nous en avons tenu compte pour les diriger vers des services où ils ne seront pas perdus. Toutefois, nous n’oublions pas qu’il s’agit d’étudiants, ils disposeront donc de la possibilité d’avoir recours à un tuteur et il n’y aura pas d’interruption de formation, même s’ils signent un contrat de travail », explique la directrice des soins. Deux étudiants seront notamment affectés à l’équipe mobile pour se déporter sur les structures qui sollicitent un appui du CH. Par ailleurs, un bilan de compétences sera effectué à la fin de cette expérience, ce qui contribuera à la valorisation de leurs compétences et de leur profil.

12 étudiants volontaires en Saumurois

Ils seront 12 étudiants volontaires à être mobilisés dans le Saumurois, répartis entre le Centre hospitalier de Saumur, l’EHPAD et soin de suite de Longué-Jumelles, et les EHPAD de Montreuil-Bellay, Gilles-de-Tyr et Antoine Cristal à Saumur. « Ces bras supplémentaires sont une bonne nouvelle pour les services et les structures, notamment les EHPAD qui font face à des effectifs en arrêt », souligne Jean-Paul Quillet.

Plus de 500 étudiants en Pays de la Loire

Nombre d’étudiants en cours de mobilisation par département
- En Loire-Atlantique : + de 100 étudiants
- En Maine-et-Loire : + de 100 étudiants
- En Mayenne : 50 étudiants
- En Sarthe : près de 200 étudiants
- En Vendée : 75 étudiants


Article du 20 novembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI